Tempête à 13° Sud

Tempête à Treize Degrés Sud

Création 2009
William Shakespeare / Gilles Pastor

  • Treize Degrés Sud © Thierry Chassepoux
  • Treize Degrés Sud © Thierry Chassepoux
  • Treize Degrés Sud © Thierry Chassepoux
  • Treize Degrés Sud © Wendell Wagner
  • Treize Degrés Sud © Thierry Chassepoux
  • Treize Degrés Sud © Thierry Chassepoux
  • Treize Degrés Sud © Pierre David
  • Treize Degrés Sud © Joao Meirelles
  • Treize Degrés Sud © Thierry Chassepoux

Photo Pierre David, Joao Meireles [Br], Wendell Wagner [Br]

Création le 28 mai 2009 à Salvador de Bahia [Br]
au Teatro Martim Gonçalves

Dans le cadre de França.Br 2009,
Une Année de la France au Brésil

Écriture de spectacle et mise en scène : Gilles Pastor

D’après La Tempête de Shakespeare
Traduction de Jean-Michel Déprats

Avec :
Angélique Clairand, comédienne
Christophe Hanniet, alto
Cassio Leonardo Nobre, luthiste, guitariste [Br]
Edu Oliveira, danseur [Br]
Gilles Pastor, comédien
Jean-Philippe Salério, comédien
Gilberto Santiago, percussionniste [Br]
Marcelo Souza Santos, percussionniste [Br]

Musique : Henry Purcell
Arrangements, transcriptions et direction musicale : Eduardo Lopes [Br]
Scénographie : Pierre David
Collaboration artistique et costumes : Catherine Bouchetal
Vidéo : Vincent Boujon
Lumière : Yoann Tivoli
Direction technique : John Girard
Administration / production : Marjorie Glas
Assistante de production [Salvador] : Rita Carelli [Br]
Diffusion (France) : Isabelle Muraour
Surtitrage (Salvador) : Catarina Sant’Anna [Br]

durée : 1H45

Propos

LE PROJET TEMPÊTE(S) / 2008 – 2009
Par Gilles Pastor

Tempête à 54°Nord / Treize Degrés Sud
Une écriture de spectacle autour du naufrage, des songes et de l’endormissement, d’après La Tempête de William Shakespeare.
Une histoire de voyages. Un syncrétisme entre le désert du Kent et Bahia.
Dans la pièce de Shakespeare, tout commence par une tempête, et il s’avère que cette tempête, ce phénomène que l’on croit naturel, est en fait le produit d’une manipulation, d’une manigance magique. Une tempête orchestrée par un magicien, duc de Milan, nommé Prospéro. L’île est en crise. Le naufrage est inaugural.

Treize Degrés Sud / 2009
Avec La Tempête, Shakespeare utilise l’art du magicien Prospéro pour parler de son propre art de dramaturge ; il fait le point sur son théâtre, sur son écriture. Avec La Tempête, j’interroge à Salvador, à la latitude 13°Sud, mon propre rapport au théâtre. Treize Degrés Sud est le récit d’un voyage vers l’Inconnu. Un voyage réel : à Salvador, ville de 2,4 millions d’habitants dont les 2/3 de la population vivent dans des favelas. Un voyage fictif : La Tempête de William Shakespeare, écrite en 1611.
Salvador et l’île de Prospéro sont des zones de déportés, d’expatriés et de naufragés. Salvador est propice à la transe et à la convulsion. Salvador me rappelle mon théâtre : une narration convulsive, hétéroclite, liée à la transe, que je transmets aux acteurs pour éviter toute psychologie, une narration en trous, en séquelles, en absences.
En 2007, lauréat de la “Villa Médicis – Hors les Murs”, je me rends à Salvador de Bahia (Br) où je travaille trois mois sur le syncrétisme et la transe à travers le Candomblé, rencontre du catholicisme et des religions afro-brésiliennes.

Production

França.Br, 2009, une Année de la France au Brésil
Création en coopération
KastôrAgile (France)
Avec le soutien de l’Institut Français à Paris et de la Ville de Lyon (Convention Institut Français à Paris-Ville de Lyon) et de la Région Rhône-Alpes (FIACRE Mobilité Internationale) dans le cadre de « França.Br, 2009, une Année de la France au Brésil »
Brésil (État de Bahia)
Governo do Estado da Bahia – Secretaria da Cultura / Secretaria da Fazenda
Fundo de Cultura da Bahia / Fundação Cultural / Estado da Bahia

Représentations

du 30 novembre au 04 décembre 2009
Théâtre du Point du Jour
Lyon [Fr]

du 28 au 31 mai 2009
et du 04 au 07 juin 2009
Teatro Martim Gonçalves
Salvador da Bahia [Br]