Jules et Jeanne et Jiles

Création 2021-2022
François Truffaut / Gilles Pastor

Photo Giancarlo Bonora, 1962 Tournage de Jules et Jim

 

Production en cours

Texte, mise en scène et scénographie : Gilles Pastor

Matériaux (matières textuelles et sonores) :
Jules et Jim (1963) film de François Truffaut et scénario de François Truffaut et Jean Gruault, Jules et Jim (1953) roman d’Henri-Pierre Roché ,
Pier Paolo Pasolini, Sophocle, Jeanne Moreau …

Avec : Alizée Bingöllü et Jean-Philippe Salério
et la voix de Jeanne Moreau

Assistante à la mise en scène : Catherine Bouchetal
Lumière : Yoann Tivoli
Musique : Sylvain Rebut-Minotti

Jeanne Moreau 1928 – 2017

« La femme est passionnée, l’actrice est passionnante.
Chaque fois que je l’imagine à distance je ne la vois pas lisant un journal mais un livre car Jeanne Moreau ne fait pas penser au flirt mais à l’amour. À l’opposé de tant d’acteurs et d’actrices qui ne parviennent à jouer qu’à travers conflits et tensions au point de confondre parfois la concentration et les camps de sinistre mémoire, Jeanne Moreau est à son meilleur dans une ambiance de travail rieuse et tendre qu’elle contribue à créer et qu’elle aide à préserver même quand il s’agit de projeter des émotions fortes.
Générosité, ardeur, complicité, compréhension de la fragilité humaine, tout cela peut se lire à l’écran quand Jeanne Moreau joue.
À l’intérieur de mes vingt ans de cinéma le tournage de Jules et Jim, grâce à Jeanne Moreau, reste un souvenir lumineux, le plus lumineux. »

François Truffaut, Paris le 7 septembre 1981
Jeanne Moreau par Jean-Claude Moireau

dire ce refus de l’inquiétude

” … Accepter de se regarder soi pour regarder le Monde, ne pas s’éloigner, se poser là au beau milieu de l’espace et du temps, oser chercher dans son esprit, dans son corps, les traces de tous les autres hommes, admettre de les voir, prendre dans sa vie les deux ou trois infimes lueurs de vie de toutes les autres vies, accepter de connaître, au risque de détruire ses propres certitudes, chercher et refuser pourtant de trouver et aller démuni, dans le risque de l’incompréhension, dans le danger du quolibet ou de l’insulte, aller démuni, marcher sans inquiétude et dire ce refus de l’inquiétude, comme premier engagement.”
Extr. Dire ce refus de l’inquiétude.
Du luxe et de l’impuissance
Jean-Luc Lagarce

À VITE !
KastôrAgile, Lyon le 29 mai 2020