QUAND LA PENSÉE VEUT ÊTRE LIBRE

Théâtre en prison

Action culturelle en milieu pénitentiaire
Quand la pensée veut être libre…

Gilles Pastor / KastôrAgile

Atelier du 23 octobre au 03 novembre 2017
Avec les détenus de la Maison d’arrêt de Corbas

Intervenants :
Gilles Pastor, metteur en scène
Mohamed Grami, coach sportif
Vincent Boujon, vidéo

Avec 12 détenus de la Maison d’arrêt de Lyon-Corbas
« Je n’appartiens à personne. Quand la pensée veut être libre, le corps doit l’être aussi. »
Nous rencontrons les détenus avec cette réplique extraite de la pièce d’Alfred de Musset, Lorenzaccio.
Nous choisissons de transporter l’Atelier Théâtre et Vidéo dans la salle de musculation du Bâtiment 1 de la Maison d’Arrêt de Lyon-Corbas. Trois fois par semaine les détenus ont accès à cette salle de musculation qui est avec la « promenade » et le foot, les seules possibilités de pratiquer le sport hors de leur cellule.
Est-ce que la phrase de Musset : « Quand la pensée veut être libre, le corps doit l’être aussi » s’applique-t-elle avec le sport en détention ?
Il y a dans le travail de l’acteur la notion de répétition : répéter la même phrase, imprimer la phrase dans son propre corps ; avec les détenus nous travaillerons sur la notion de l’effort physique dans la musculation et l’effort intellectuel dans la répétition d’une phrase avec Le récit de Théramène dans Phèdre de Racine. Théramène raconte le combat d’Hippolyte et sa mort. Les alexandrins de Racine rythment et scandent ce récit de batailles ; nous choisissons de filmer leurs efforts : l’effort physique à travers les vers de Racine et la musculation et nous choisissons également pendant cet Atelier Théâtre et Vidéo, avec un coach sportif, de complèter leur pratique sportive par un travail d’échauffement et d’étirement.
À l’issu de cet atelier, nous écrirons ce film QUAND LA PENSÉE VEUT ÊTRE LIBRE … qui sera diffusé en 2018 dans la Maison d’Arrêt de Lyon-Corbas et présenté aux Subsistances dans le cadre du Week-End de créations.