I walk in this garden / Derek Jarman – 1 | Extrait

I walk in this garden / Derek Jarman – 1

Extrait

Je parcours ce jardin,
main dans la main avec mes amis qui sont morts –
le vieil âge est tombé si tôt sur ma génération pétrifiée –
ils sont froids, froids, froids, et morts dans un tel silence.
les générations oubliées ont-elles crié
ou ont-elles sombré avec résignation,
protestant, timides, de leur innocence ?
Je ne trouve pas de mots,
ma main tremblante ne peut exprimer ma fureur.
Ils sont froids, froids, froids, et morts dans un tel silence.

La main dans la main à quatre heures du matin,
ou tréfonds de la ville sur laquelle tu dormais,
jamais ne retentit le doux chant de la chair.
Ils sont froids, froids, froids, et morts dans un tel silence.

Mathieu baisa Marc baisa Luc baisa Jean
qui fut étendu sur la couche où je m’étends,
chantez ce chant et que vos doigts s’effleurent encore.
Nous avons froid, froid, froid, et mourrons dans un tel silence.

Mes giroflées, mes roses, mes violettes bleues,
doux jardin de plaisirs défunts,
Reviens, veux-tu, l’an prochain.
J’ai froid, froid, froid, et meurs dans un tel silence.

Salut les gars, salut Johnny,
Salut, bonne nuit.

Derek Jarman, Un dernier Jardin